Les F.A.Q. de la Fondation

La fondation Marius Jacob permet de soutenir des activistes, collectifs et mouvements sociaux de base qui œuvrent pour un changement systémique. La fondation peut financer ces activités en récoltants des dons et des legs.

Le système économique et politique actuel ne peut fournir les solutions pour assurer un avenir durable à notre planète et à l'humanité. Il est nécessaire de passer d'un système basé sur l'extractivisme, l'exploitation et l'accaparement de la richesse et du pouvoir à un système qui place le bien-vivre des personnes et de la planète au cœur de ses préoccupations.

La Fondation Marius Jacob a pour mission de catalyser les actions de mouvements de base et de soutenir des résistances, des alternatives et des luttes par le moyen de bourses, de prêts et de soutien logistique direct, à travers la création d’un outil financier collectif et autogéré, construit par une large communauté de membres.

Un pas en avant, deux pas en arrière

Les gens ont beau sortir de plus en plus nombreux pour manifester, les résultats ne sont pas à la hauteur des enjeux actuels. L’institutionnalisation des mouvements sociaux limite souvent les actions politiques aux revendications réformistes acceptables par le système existant. Les mouvements sociaux de base, les activistes et les alternatives radicales peinent souvent à émerger, faute de moyens.

Aller à la racine des choses, innover et prendre des risques

Il est donc important d’explorer des pistes d’actions plus directes, que ce soit dans le but de s'émanciper collectivement ou bien afin de stimuler des actions transformatrices plus disruptives.C’est à ce niveau que la Fondation Marius Jacob entend entrer en scène, comme catalyseur d’initiatives de personnes ou de groupes motivés et à la recherche d’un soutien financier, logistique ou autre.

Les statuts de la fondation définissent queLa fondation finance et soutient des activistes, collectifs et mouvements sociaux de base qui œuvrent pour un changement systémique. Elle entend ainsi contribuer à construire une société qui rejette toute forme de violence, d’exploitation ou de domination - qu’elles soient économiques, sociales, écologiques, patriarcales ou racistes - et basée sur  des valeurs de solidarité, de soutenabilité, d'égalité et d'autonomie.

Nous croyons que ce qui changera le monde dans lequel nous vivons, profondément et durablement, ce sont les mouvements sociaux de base et l’énergie collective de personnes qui veulent jouer un rôle dans la construction d’autres sociétés. Cela n'empêche que ces mouvements ont toujours besoin de ressources (financières et/ou autres).

La fondation est donc un outil financier d'émancipation, permettant de soutenir les résistances, les alternatives et les luttes par le moyen de bourses, de prêts à 0%, et le soutien logistique direct.

  • Prêter de l’argent sans intérêt à des projet contribuant au but social de la fondation.
  • Octroyer des bourses à des collectifs ou des personnes (via le fond autogéré).
  • Détenir des biens mobiliers et immobiliers, tels que des bâtiments, des terrains ou des outils de production et les mettre à disposition de projets collectifs.
  • Créer des fonds spécifiques pour financer une action ciblée ou un projet spécifique (en lien avec la mission et les valeurs de la Fondation) à la demande d’une association .

Les financements de la fondation viennent :

  • Par la “caisse de mutualisation des revenus”: Des personnes choisissant de mutualiser un pourcentage de leur revenu (min. 1%) afin de soutenir structurellement la vision de la fondation.
  • Par des dons ou des legs en argent ou en nature (biens mobiliers ou immobiliers) de personnes physiques, d’associations, organisations de la société civile ou d’entreprises d’économie sociale s’engageant à respecter la charte des donateurs.
  • Par des activités de récoltes de fonds (soupers, soirées, etc...)

Les fondations sont des structures notamment utilisées par des familles fortunées pour pouvoir donner leur fortunes à leur descendant sans payer d’impôt sur l’héritage et dans certains cas, pour financer des “bonnes œuvres”. Les fondations peuvent faire des dons, ceux-ci ne sont pas taxés.

Il est surprenant que les fondations privés soient parfaitement légales. En attendant, nous pensons qu’elles peuvent nous être utiles.

La fondation finance des activités de transformations sociales, qu’elles soient des alternatives, des actions directes, l’organisation de mouvements ou des actions soutenant le mouvement social, selon les critères énoncés au point suivant.

Quelques critères de base pour la sélection des projets :

  • Les projets servent la raison d’être de la fondation: La bourse ou prêt peut soit être attribuée à un collectif, soit directement à des personne qui, grâce à la compétence et à l’expérience qu’ils exercent dans leur quête personnelle, contribue à la raison d’être de la fondation.
  • Les projets visent l’émancipation collective et s’inscrive dans une vision systémique du changement social.
  • La dimension transformatrice et non-lucrative des projets.
  • Initiatives audacieuses à un stade précoce ou qui ont du mal à trouver des fonds ailleurs.
  • Effet multiplicateur- Initiative avec potentiel de créer de nouvelles dynamiques, réseaux ou d’inspirer plus largement. Seront également privilégié les projets avec une vision “open-source” qui facilite ou crée des outils disponible pour tous.tes.
  • La limitation dans le temps :

Toute activité ou personne répondant aux objets de la Fondation peuvent prétendre aux financement par bourse ou prêt sans intérêt. Pour cela, un dossier peut être soumis par le site ou par mail à contact [at] fondationmariusjacob.org. Le dossier explique brièvement la raison de la demande, les activités qui seront financées et la description des personnes, du collectif ou de l’association demandant le financement.

Oui, une activité économique peut-être financée directement par un prêt à 0% ou en soutenant les porteur.se.s par des bourses. Cependant, nous déployons des activités de transformations sociales ou soutenants ces dernières. Les porteurs.es rejoindront l’agora des initiatives et contribueront directement aux activités en donnant du temps de travail. Il ne s’agit ne pas déployer des activités à but lucratif de façon individuelle!

Nous ne finançons pas:

  • des activités économiques à visées lucratives.
  • des projets purement artistiques ou académiques
  • des organisations religieuses ou partis politiques
  • des activités institutionnelles

Toute personne qui souhaite s’impliquer dans la gestion participative de la fondation peut être membre d’un ou de plusieurs groupe(s) de travail ou Cellule(s).

Les cellules sont aussi bien les groupes réalisant les fonctions administratives de la fondation que des groupes se lançant dans le développement d’activités subversives soutenues par la fondation.   

Un montant exonéré d’impôt qui est directement fournie par la Fondation à une personne ou un collectif. Juridiquement cela a la même valeur qu’un transfert d’argent entre amis ou au sein d’une famille et ne nécessite aucune justification par toutes les parties. Elle n’a aucun impact fiscal sur le boursier.

Afin de favoriser la fonction émancipatrice de la bourse, la fondation prose deux conditions : la personne ou la collectif boursier s’impliquent dans les structures internes (cellules et assemblées) et contribuent au développement des initiatives collectives à hauteur de minimum 6h de travail bénévole par mois.

L’assemblée coopérative d’autogestion budgétaire qui est composée de membres tirées au sort pour un an parmi l’assemblée de la fondation où se retrouve les personnes cotisant au fond de mutualisation, les personnes impliqués dans un groupe de travail et personnes ou projets ayant déjà bénéficié d’une bourse.

Toute personne impliquée dans la fondation peut venir assister, sans intervenir, aux discussions sur l’allocation des ressources et à la gestion par consentement.

Il est effectivement surprenant que les fondations soient légales, mais si l’on rappelle qu’elles servent avant tout à préserver des gros patrimoines, cela est plus compréhensible. Notre fondation a pour but d'utiliser cet outil inventé par des riches et pour des riches, pour permettent de faire des dons pour soutenir des projets. La fondation reçoit l’argent de façon transparente, et le transmet directement à des personnes physiques et morales directement impliquées dans des activités transformatrices. La fondation est en outre soumise à toutes les dispositions légales (notamment la déclaration annuelle des comptes). Toutes les pièces permettant de montrer les flux internes et externes sont disponibles à tous les membres et parties prenantes.

La loi oblige notre fondation a avoir un Conseil d’Administration. Ce conseil d’administration est légalement l’organe décisionnel de la fondation. Cependant, nous avons une structure qui met en place une démocratie participative et une intelligence collaborative à laquelle le CA doit se soumettre. L’assemblée de Fondation est ouverte aux boursiers, aux personnes s’impliquant dans les cellules et aux personnes mutualisant leur salaire via un don mensuel.

  • Les Cellules, sont des lieux de d'exécution thématique des décisions prises à l’Assemblée de la Fondation.
  • L’agora des initiatives est un espace autogéré, qui permet une rencontre entre les collectifs et personnes, gravitant ou soutenu par la fondation.

Les Cellules sont composées de personnes qui mettent bénévolement leurs compétences au service du collectif. Elles sont créées par thèmes de travail, selon des modalités proposés par l’assemblée de la Fondation. Sont notamment créées:

  • L’assemblée coopérative d’autogestion budgétaire: Cellule en charge de proposer au CA l’attribution de bourses et prêts. Elle a la particularité d’être composé de membres tirée au sort parmis l’assemblée de la fondation (⅓), les boursiers (⅓) et les personnes cotisant au fond de mutualisation (⅓).
  • La cellule admin-finance: Cellule en charge de la comptabilité, des questions administratives et de la trésorerie générale de la fondation.
  • La cellule communication: Cellule en charge de la communication extérieure de la fondation.

Personnes impliquées : toute personne désirant participer au fonctionnement des cellules peut s’y joindre. Elle peut également par ce biais être tirée au sort pour participer aux assemblées déterminant les lignes politiques et d’attribution des fonds aux boursiers.

Personnes actives : toute personne ou collectif développant un projet proche de l’objet social de la Fondation peuvent participer à l’Agora  des initiatives. En plus d’y bénéficier du soutien de la Fondation, c’est un lieu permettant des échanges entre les différents projets d’émancipation.

Donateur.trice: un collectif, une personne ou une association peut contribuer au fond en faisant un don unique ou un don mensuel.

Boursier.ère: une personne où un collectif peux faire une demande et recevoir une aide financière.

Alexandre Marius Jacob dit Marius Jacob (né en 1879) est un homme à la destinée extraordinaire ! Il aura sillonné les mers du globe, embrassé la cause anarchiste, constitué une " équipe de travailleurs de la nuit " créditée de près 500 cambriolages dans les demeures bourgeoises et les églises (pour donner aux collectifs en luttes et aux plus précaires), transformé son procès en tribune politique et survécu au bagne de Cayenne où il passa 22 ans.